Une technologie brevetée, un savoir-faire unique

Microbia Environnement a développé une technologie de détection des microorganismes basée sur des codes-barres génétiques lisibles avec un test colorimétrique.

Un code-barre génétique est une « signature » dans le matériel génétique d’un micro-organisme déterminé qui lui est propre. Notre technologie permet de reconnaître spécifiquement et de façon hautement sensible ce marqueur grâce à un outil moléculaire appelé biocapteur.

Les biocapteurs que nous avons conçus sont particulièrement performants car ils ciblent l’ARN ribosomique (ARNr), une molécule constitutive des ribosomes qui catalyse la production des protéines, donc représentative de l’activité cellulaire. Une augmentation d’activité cellulaire étant généralement le signe d’une population en croissance et/ou d’une plus grande synthèse de métabolites secondaires, sa détection permet d’anticiper la survenue d’une prolifération et de prévenir le risque que des composés toxiques soient produits.

Notre approche est d’adapter les méthodes modernes utilisées dans la recherche biomédicale à l’écologie microbienne afin de fournir plus qu’une simple analyse de la qualité de l’eau. Les biocapteurs génétiques sont un outil de diagnostic et de prévision puissant dans un contexte d’évaluation du risque environnemental en milieu aquatique.

Comment ça marche…

Le biocapteur est un matériel génétique fixé sur un support solide qui va se lier de façon spécifique à des fragments d’ARN ribosomiques libres, extraits de l’échantillon d’eau à analyser.

Dans notre cas, les biocapteurs ont été conçus pour “capturer” l’ARNr d’espèces/genres de microalgues ou cyanobactéries identifiées comme toxinogènes.

En suivant un bioessai de type ELISA “hybridation sandwich”, une deuxième sonde génétique, libre cette fois et couplée à une activité enzymatique, reconnaît l’ARNr et s’y lie également formant un triplé d’hybridation (voir figure).

Par ajout de substrat, on détecte ensuite la réaction enzymatique voulue qui produit un signal colorimétrique proportionnel à la quantité d’ARNr de l’échantillon. Les valeurs sont extrapolées grâce à une courbe de calibration obtenue avec des solutions standards pour finalement estimer l’activité des organismes ciblés.

 

Et c’est rapide!

Une estimation d’activité cellulaire est réalisée en moins de 2h à compter de l’extraction d’ARN de l’échantillon d’eau.

*enzyme-linked immunosorbent assay

microbia environnement
diam Aenean tempus felis leo eleifend et, id facilisis commodo lectus Retour haut de page