Anticiper les proliférations de Dinophysis pour une gestion optimale des entreprises

Le syndicat Conchylicole de Leucate, Microbia Environnement et le Comité conchylicole Régional de Méditerranée avec le soutien de l’association Rivage mettent en place un système d’alerte précoce des efflorescences des algues toxiques grâce au programme FEAMP du GALPA Pays Grand Narbonne et anticipent 3 épisodes de Dinophysis sur une période critique de l’activité économique.

Conchyliculteur

Le projet des conchyliculteurs de Leucate, Octobre 2018-Avril 2019

Suite au succès d’un premier pilote réalisé par Microbia Environnement sur le site de Leucate en 2016 avec le soutien fort de Vincent Boniface et Ange Gras, respectivement vice-président et président du syndicat conchylicole de Leucate, les professionnels convaincus par les résultats préliminaires obtenus, ont souhaité mettre en place un système d’alerte précoce pour anticiper les efflorescences de Dinophysis et Alexandrium sur leurs sites de production, avec pour but, garantir des produits de qualité, sécuriser leur activité économique et protéger leur image.

Avec l’accompagnement du GALPA Grand Narbonne (Isabelle Fabas et Marie-Laure Isler), un projet FEAMP a été élaboré pour calibrer et tester à grande échelle la technologie innovante brevetée de Microbia Environnement,  capable de détecter de façon précoce et spécifique les algues toxiques du genre Dinophysis à l’origine de fermetures régulières du secteur et détériorant l’image des producteurs locaux. A l’initiative des conchyliculteurs de Leucate, le projet innovant porté par le Comité régional conchylicole de Méditerranée, en collaboration étroite avec l’association RIVAGE et le CEPRALMAR (comité de pilotage), s’est déroulé du 15 octobre 2018 au 1er avril 2019. Grâce à l’implication et au dynamisme de plusieurs conchyliculteurs de Leucate : Ange Gras, David Murcia et Philippe Mahieu, qui se sont relayés pour faire des prélèvements bihebdomadaires, et ce même en conditions météo difficiles, les échantillons prélevés et acheminés par courrier express chez Microbia Environnement ont été traités dès leur arrivée, en moins de trois heures, par l’équipe pour un résultat rendu le jour même, donnant ainsi les tendances de prolifération des algues actives problématiques.

Le suivi s’est étalé sur une durée de 6 mois et a permis de tracer en temps quasi réel les tendances de prolifération algale, donnant des alertes pertinentes sur les augmentations, stabilisations et diminutions des populations de Dinophysis, et donner un temps d’avance aux professionnels, de 5 à 7 jours sur l’intoxication des coquillages. Grâce à cet outil d’alerte précoce, 3 efflorescences de Dinophysis ont été anticipées et les professionnels ont pu prendre des mesures adaptées pour protéger leur stock bien avant l’ingestion des algues toxiques par les coquillages.

Satisfaits et convaincus par la valeur ajoutée de la technologie en termes de gestion de leur production, de sérénité et d’image médiatique, les membres du syndicat des conchyliculteurs de Leucate souhaitent réitérer la proposition de valeur dès octobre prochain en se fédérant pour financer l’accompagnement par l’équipe de Microbia Environnement. Encore une belle collaboration pour une gestion durable des ressources…